‘cabinet de curiositÉs’


5 artistes au choix :  L’OCELLE MARE + ALEXIS DEGRENIER + JULIEN DESPREZ + GASPAR CLAUS (solo) + WILL GUTHRIE

Formes expérimentales ? Peut-être. Formes curieuses ou contemplatives ? Absolument. Il suffit parfois d’un solo ou d’un seul instrument pour refaire son monde…


• L’OCELLE MARE (fr)

Thomas Bonvalet est un musicien autodidacte multi-instrumentiste. Bassiste puis guitariste au sein du groupe Cheval de frise (1998-2004), il se détourne peu à peu de ce dernier instrument en intégrant la podorythmie, diverses percussions et éléments mécaniques, instruments à vent, objets détournés ainsi qu’un dispositif d’amplification.

« La particularité de Thomas Bonvalet, ça n’est pas de se servir d’instruments comme un orchestre d’un point de vue polyphonique mais de chercher dans la microphonie, la recherche de timbres, et l’attention des sons. Ce qui est frappant chez Thomas Bonvalet, c’est la transmission d’énergie dans son univers si singulier. » France Musique

FORMATION
Thomas Bonvalet : banjo basse six cordes, métronome mécanique, diapasons, claves, frappements de pieds et de mains, mini-amplificateurs, amplificateurs, subwoofer, micros, petite table de mixage, cloches, fragments d’orgue à bouche, concertina, componiums, « stringin it », audio ducker, peau de tambour, moteurs à ressorts…

•  ALEXIS DEGRENIER (fr)

Après des études de percussions classiques et de composition avec autant de formes écrites que d’éléments issus de la tradition orale, Alexis Degrenier compose ses premières pièces pour orchestre de chambre à l’âge de 16 ans.

Sa fascination pour le travail d’Helmut Lachenmann avec qui il suivra le temps d’un séminaire des cours d’écriture, l’amène donc à se concentrer sur les espaces sonores, l’écoute oblique et les éléments parasites. Parallèlement à cela, il évolue à travers ses recherches et ses collaborations, activement dans la pratique de musiques traditionnelles, d’abord par l’étude des musiques indiennes du Nord et du Pakistan, pour se consacrer aujourd’hui aux musiques à bourdons, notamment à proximité des membres de La Nòvia.

FORMATION
Alexis Degrenier : composition, percussions, vielle à roue, boîte à bourdon

• JULIEN DESPREZ (fr)

Quand on l’entend seulement sans le voir, il n’est pas évident d’affirmer que Julien Desprez pratique la guitare électrique. L’instrument roi du rock’n roll, ce jeune musicien français le détourne avec une spontanéité salutaire grâce à toute une batterie de modifications internes ou externes. Il joue avec ses micros, en transforme le son grâce à des pédales ; on dirait que ses mains font des claquettes sur les cordes. Ses pièces en live sonnent comme des cut-ups sonores, proches de la musique dite « glitch » ; on pense notamment au producteur techno québécois Akufenalias Marc Leclair, avec lequel il partage ce goût des soubresauts : son corps danse presque lorsqu’il joue et le rapport qu’il entretient avec sa guitare évoque parfois les gestes d’un magicien qui aurait marabouté un dresseur de fauves.

FORMATION
Julien Desprez : guitare, pédales d’effets, lumières, installation

• GASPAR CLAUS (solo) (fr)

Gaspar Claus est un infatigable passe-muraille n’ayant de cesse de re-configurer selon son bon plaisir les cartes d’Etat-major du monde de la musique. Violoncelliste tout-terrain qu’on pourrait qualifier d’héritier hérétique de l’exemplaire Tom Cora avec lequel il partage cet alliage du populaire et du savant, de la mélodie et du boucan ainsi qu’une gourmandise tous azimuts, il met sa technique hirsute au service de la joie pure d’être vivant, toujours ouvert à la surprise, avec cet élan humaniste dont il vient contaminer ses innombrables collaborations (de Jim O’Rourke à Sufjan Stevens en passant par Rone et Angélique Ionatos). Musique improvisée (en compagnie de Keiji Haino ou de Serge Teyssot-Gay), musique contemporaine (avec Bryce Dessner) flamenco (Pedro Soler et Ines Bacan) ou pop (Barbara Carlotti, Peter Von Poehl), tout entre ses mains se transforme en exercice d’intensification du goût, d’éclatement des frontières.

FORMATION
Gaspar Claus : violoncelle, concert dans le noir

• WILL GUTHRIE (aus)

L’émigrant australien a posé ses valises à Nantes en 2004. Il a depuis gravé son empreinte parmi celles des plus singuliers batteurs et/ou percussionnistes qui martèlent l’espace sonore des musiques expérimentales de par le globe. Avec son approche brute et pourtant érudite de l’instrument, on oublie la technique, on écoute la musique. Will Guthrie est aussi un homme qui s’est nourri de sons de partout, et il nous fait entendre ce qu’il en a digéré. Une musique aux racines apparentes mais à la modernité bien affirmée. Les sonorités influent forcément (les bols tibétains, la grosse caisse de concert, les bells etc.) mais c’est l’intention derrière qui s’écoute avant tout. Le sacré placé entre le folklorique et le spirituel, qui s’interprète et se relit à l’aune de chacun, un truc qui dépasse clairement le solo de percussions…

FORMATION
Will Guthrie : batterie, percussions

→ Contact Booking : jullian.muraillesmusic@gmail.com

Concerts passés

Cliquez sur "date ", "artiste ", "ville" or "salle" pour changer l'ordre
  • DateArtiste(s)VilleSalle
  • 17/01/2019Pass-Murailles 'Cabinet de Curiosités' avec Gaspar Claus & l'Ocelle MareRennesFestival autres mesures au Musée des beaux-arts de Rennes