20/04/2024 / Marion Cousin

Marion Cousin & Eloïse Decazes : ‘COM A LANCETA NA MÃO’

Photo © Gérôme Blanchard

Marion Cousin & Eloïse Decazes jumellent leur voix et leurs manières le temps d’un disque. Chants du ‘Trás-os-Montes’ province de l’ancien royaume du Portugal, réinterprétés d’oreille en Mirandais et instrumentalement ensauvagés à la façon de graffitis tremblotants, rieurs et furieux comme l’enfance. C’est absolument étrange et captivant comme si toute la musique connue avait été rebroussée jusqu’à son tout premier geste.
L’album Com a lanceta na mão est paru le 5 avril 2024 sur Le Saule, La République des Granges et Pagans.

Marion Cousin et Eloïse Decazes – Chants du Trás-os-montes

Marion Cousin et Eloïse Decazes sont musiciennes, chanteuses et amies. Depuis quelques quinze années, chacune en ses diverses incarnations (Catalina Matorral / Arlt) et compagnonnages (notamment Gaspar Claus, Kaumwald, Borja Flames pour l’une, Eric Chenaux, Delphine Dora, Julien Desailly pour l’autre) s’échine avec ses propres moyens, son propre tempérament, à faire avancer conjointement, fût-ce en crabe, la chanson d’auteur et la chanson sans auteur – qui lui est contraire mais pas ennemie – les musiques traditionnelles et les musiques expérimentales.
Pour la première fois en duo, elles donnent leur version amoureuse, fruste, hérétique du répertoire vernaculaire de Tras-O-Montes, pays du Nord-Est du Portugal. C’est un bouquet de chants de travail, de fête ou d’exaspération donnés en un idiome régional souple et plastique, le mirandais – ici semi-phonétique et joueur – et à deux voix fausses-jumelles. Vocalement ça crapahute de fredons dévergondés en tue-tête à la lisière (aurifère) du juste. Les mélodies sont jouées comme on peint au doigt ou comme on colorie trop fort à la craie grasse, dans un environnement très euphoriquement dérangé, un déluge de vilains bruits : machines, boîtes à rythme traînant la patte, synthés nano-brutalistes, peinturlures guitaristiques, éclats de rire. Le moins qu’on puisse dire c’est que c’est vivant, très. Et constamment étonnant, constamment excitant.

Marion Cousin : chant, synthés, guitare, effets, piano
Eloïse Decazes : chant, synthés, bulbul tarang, concertina, flûte à coulisse, magnéto cassette, piano

Coproduction : Murailles Music, CERC – centre de creacion musicau, GMEA – Centre National de Création Musicale d’Albi et L’Inconnue à Talence
© Manches longues et Gauthier Plaetevoet
→ En tournée :
  • 14/04 • Saint-Étienne (42) • Raminagrobis
  • 23/04 • Lyon (69) • Le Périscope plus d'infos
  • 25/04 • Thiers (63) • Le Métro  plus d'infos
  • 07/05 • Rezé (44) • La Soufflerie, l’Auditorium plus d'infos
  • 08/05 • Bricquebec-en-Cotentin (50) • Réaume
  • 09/05 • Rennes (35) • Les Ombres Électriques (orga. Troglodisques) plus d'infos
  • 10/05 • Langon (35) • Festival Bordures, Salle des Menhirs plus d'infos
  • 11/05 • Les Roches-l’Évêque (41) • Zéro Degré Est plus d'infos
  • 06/06 • Uzerche (19) • Hôtel du Sénéchal (La Calade) plus d'infos
  • 07/06 • Niort (79) • Festival La Dynamo, Pavillon Grappelli plus d'infos
  • 08/06 • Angers (49) • Atelier Meescat (orga. Up Up and Away) plus d'infos
  • 16/08 • Nexon (87) • l’été Multi-Pistes du Sirque plus d'infos
  • 25/08 • Dijon (21) • Au Maquis (orga. Zutique) plus d'infos