10/04/2024 / Eric Chenaux

Eric Chenaux Trio nouvel album ‘Delights of my life’

Les compositions d’Eric Chenaux ont l’étrange pouvoir de sonner comme des standards de jazz, des chansons que l’on jurerait avoir déjà entendues quelque part, mais jamais tout à fait comme ça exactement. ‘Delights Of My Life‘ communique un sentiment de chaleureuse familiarité, mais tout infusé de cette perversion expérimentale et exubérante, de cet iconoclasme espiègle, propres à Chenaux, qui s’affirme une nouvelle fois comme un musicien définitivement unique, provocateur, et virtuose.
Ce nouvel album entame un nouveau chapitre pour le chanteur/guitariste et introduit officiellement le Eric Chenaux Trio, avec les musiciens torontois Ryan Driver à l’orgue Wurlitzer et Philippe Melanson aux percussions électroniques, à paraître le 31 mai sur les labels Murailles Music et Constellation !

À la parution du dernier album d’Eric ChenauxSay Laura (2022), The Guardian écrivait :  « l’auteur-compositeur canadien possède l’une des plus grandes voix de la musique populaire, un instrument profondément romantique à la Chet Baker qui semble flotter comme un avion en papier lancé à travers la brume ». Uncut décrit son art de la chanson comme étant « aussi délicat et charmant qu’une orchidée rare » et Record Collector loue les « sublimes ballades extraterrestres » de l’album. Telles sont les louanges qui s’accumulent depuis plus d’une décennie pour la musique solo unique et sans compromis de Chenaux.

Delights Of My Life entame un nouveau chapitre pour le chanteur/guitariste et introduit officiellement le Eric Chenaux Trio, avec les musiciens torontois Ryan Driver à l’orgue Wurlitzer et Philippe Melanson aux percussions électroniques. Driver est un collaborateur de longue date, apparaissant sur plusieurs des albums solo de Chenaux (son nom apparaît même dans le titre de l’album Warm Weather With Ryan Driver, 2010). Le nom de Melanson quant à lui, apparaît au gré d’une longue liste de projets parmi lesquels : Bernice, Joseph Shabason, U.S. Girls, et une sortie récente avec son projet Impossible Burger sur le label expérimental de Chenaux, Rat-drifting. Le présent album scelle une union franche et entière entre Chenaux et ces deux musiciens.

A bien des égards, Delights Of My Life reprend les choses où l’album précédent de Chenaux s’était arrêté, dans l’art de subvertir une ballade classique, intemporelle et influencée par le jazz, tandis que le trio élabore et multiplie des subterfuges neufs. Enregistrés live dans le home studio spartiate de Chenaux dans la campagne française, l’orgue harmoniquement dévoyé de Driver, et les échantillonnages électroacoustiques et percussions de Melanson, capturent et sculptent le temps de manière inédite. Alors que Chenaux s’appuyait auparavant sur une pédale ‘freeze/sustain’ et des déclencheurs rythmiques pour générer à la fois des pulsations et des bases d’accords, Melanson déploie désormais la mesure par le truchement de percussions samplées (comprenant des timbres orchestraux comme ceux des timbales – timpani et kettle drums – et des woodblocks) estompant les frontières entre l’acoustique et l’électronique. Driver joue en outre un rôle plus important dans l’arrangement des chansons (plus encore que sur Say Laura), suggérant au Wurlitzer comme des filigranes mélodiques percolant avec les solos de guitare frits et le chant suave de Chenaux, auquel nos deux guests ajoutent des chœurs, notamment sur  « This Ain’t Life » qui ouvre l’album, véritable tour de force faisant tourner sur lui-même une espèce de swing fuzzé pendant près de 10 minutes.  Les sept chansons de l’album groovent et scintillent, comme jamais auparavant dans l’inestimable et toujours plus aventureuse discographie d’Eric Chenaux.

Les compositions de Chenaux ont l’étrange pouvoir de sonner comme des standards de jazz, des chansons que l’on jurerait avoir déjà entendues quelque part, mais jamais tout à fait comme ça exactement. Delights Of My Life communique un sentiment de chaleureuse familiarité, mais tout infusé de cette perversion expérimentale et exubérante, de cet iconoclasme espiègle, propres à Chenaux, qui s’affirme une nouvelle fois comme un musicien définitivement unique, provocateur, et virtuose.

→ En tournée (solo) :
  • 26/05 • Wiltshire (UK) • Acid Horse Festival, The Barge Inn plus d'infos
  • 01/06 • Le Mans (72) • MUSIQUES TANGENTES (orga. Superforma) plus d'infos
  • 22/06 • Bristol (UK) • Strange Brew plus d'infos
  • 26/06 • Manchester (UK) • Low Four Studio (orga.Grey Lantern) plus d'infos
  • 27/06 • Sheffield (UK) • Bishops’ House
  • 28/06 • Londres (UK) • Church St Pancras (orga. Upset The Rhythm) plus d'infos
  • 17-18/08 • Piedicavallo (IT) • Piedicavallo Festival
  • 22/08 • Germ Louron (65) • Chez Lily
  • 9-11/10 • Cagliari (IT) • Conservatorio