‘Arc’ – Julien Desprez

BIO

Seul en scène pour arc électrique, électronique, avec guitare démembrée et podorythmie.

‘Arc’ est une performance révélant les liens intimes entre l’électricité et l’intensité des sentiments humains.

Grâce à un dispositif d’arcs électriques irradiant l’interprète et l’espace scénique, la scène se transforme en un objet organique et vivant, mettant en lumière l’électrification de nos vies, tant sur un plan technologique qu’émotionnel.
À travers ce lien entre courant électrique et émotions, ‘Arc’ explore un des paradoxes de nos sociétés contemporaines : le besoin individuel de vivre de plus en plus intensément face à une hystérisation de la société produisant l’effondrement de cette même intensité.
À partir de ce paradoxe, ‘Arc’ crée un vortex en tension permanente devant changer de forme pour ne pas s’effondrer et perdre de son intensité. Au sein de celui-ci, le temps se tord, se courbe, se densifie, se relâche, se compresse sous la perception du spectateur.

L’arc électrique, un phénomène sonore et visuel

Ce que l’on appelle ‘arc électrique’ est un phénomène durant lequel le courant électrique, passant d’un point à un autre de l’air, devient visible. Ce phénomène recouvre aussi bien l’étincelle électrique que l’éclair.
Julien Desprez crée, en collaboration avec Nicolas Canot, des instruments dont la base est un arc électrique. Le son et la lumière sont générés directement par l’électricité elle-même. L’un des modules est exploitable sous une forme percussive, l’autre sous une forme polyphonique.

Les autres composants sonores

Voix, claquettes, guitare électrique, électronique, podorythmie dialoguent avec les arcs afin de leur donner une nouvelle dynamique. Cet ensemble hétéroclite se déplace à travers plusieurs territoires esthétiques.
De la pop la plus douce, à la noise la plus violente, la musique se construit à la manière d’un arc électrique se déplaçant dans l’air. Toujours à la recherche d’un chemin pour soutenir son intensité.

→ Dossier de communication 

FORMATION

Julien Desprez : performance, composition et direction
Nicolas Canot : conception des arcs électriques et régie
Géraldine Foucault : oreille extérieure
Ana Rita Teodoro : regard extérieur, conception du costume

Production déléguée : La Muse en Circuit – CNCM
Coproduction : Anis Gras – le Lieu de l’Autre (Arcueil) / Le Phare à Lucioles / Le M![lieu] / Le Sirque, Pôle National des Arts du Cirque / Collectif COAX / Murailles Music / Tempo reale /  Why Note
Avec le soutien d’Art Zoyd Studios – Centre de Création Musicale
Diffusion : Murailles Music

LIENS


CONTACT

Booking : Laura Zeguers
Promo : Varvara Papaspanopoulou

agenda

BIO

Seul en scène pour arc électrique, électronique, avec guitare démembrée et podorythmie.

‘Arc’ est une performance révélant les liens intimes entre l’électricité et l’intensité des sentiments humains.

Grâce à un dispositif d’arcs électriques irradiant l’interprète et l’espace scénique, la scène se transforme en un objet organique et vivant, mettant en lumière l’électrification de nos vies, tant sur un plan technologique qu’émotionnel.
À travers ce lien entre courant électrique et émotions, ‘Arc’ explore un des paradoxes de nos sociétés contemporaines : le besoin individuel de vivre de plus en plus intensément face à une hystérisation de la société produisant l’effondrement de cette même intensité.
À partir de ce paradoxe, ‘Arc’ crée un vortex en tension permanente devant changer de forme pour ne pas s’effondrer et perdre de son intensité. Au sein de celui-ci, le temps se tord, se courbe, se densifie, se relâche, se compresse sous la perception du spectateur.

L’arc électrique, un phénomène sonore et visuel

Ce que l’on appelle ‘arc électrique’ est un phénomène durant lequel le courant électrique, passant d’un point à un autre de l’air, devient visible. Ce phénomène recouvre aussi bien l’étincelle électrique que l’éclair.
Julien Desprez crée, en collaboration avec Nicolas Canot, des instruments dont la base est un arc électrique. Le son et la lumière sont générés directement par l’électricité elle-même. L’un des modules est exploitable sous une forme percussive, l’autre sous une forme polyphonique.

Les autres composants sonores

Voix, claquettes, guitare électrique, électronique, podorythmie dialoguent avec les arcs afin de leur donner une nouvelle dynamique. Cet ensemble hétéroclite se déplace à travers plusieurs territoires esthétiques.
De la pop la plus douce, à la noise la plus violente, la musique se construit à la manière d’un arc électrique se déplaçant dans l’air. Toujours à la recherche d’un chemin pour soutenir son intensité.

→ Dossier de communication 

FORMATION

Julien Desprez : performance, composition et direction
Nicolas Canot : conception des arcs électriques et régie
Géraldine Foucault : oreille extérieure
Ana Rita Teodoro : regard extérieur, conception du costume

Production déléguée : La Muse en Circuit – CNCM
Coproduction : Anis Gras – le Lieu de l’Autre (Arcueil) / Le Phare à Lucioles / Le M![lieu] / Le Sirque, Pôle National des Arts du Cirque / Collectif COAX / Murailles Music / Tempo reale /  Why Note
Avec le soutien d’Art Zoyd Studios – Centre de Création Musicale
Diffusion : Murailles Music

LIENS

CONTACT